Pourquoi tu ne peux pas faire confiance à 100 % à l’application YUKA ?

Depuis une dizaine d’années, c’est la révolution dans notre rapport aux produits industriels grâce à l’application Yuka . Yuka, INCI beauty, Composcan , Quelcosmetic… Toutes ces applications de décryptage sont une bénédiction, car elles apportent une énorme transparence pour les consommateurs.

Mais peut-on complètement se fier au verdict des algorithmes de ces applications ? Qu’y a-t-il vraiment derrière une note estimée à 100 % sur Yuka ? Peut-on acheter des produits notés 100 % les yeux fermés ? Je vous réponds !

Merci YUKA and Co

Tout d’abord, remettons l’église au milieu du village (oui, j’aime les expressions un peu désuètes ! ) : ces applications ont vraiment été un Game changer dans nos modes de consommations depuis 10 ans.

Initialement, Yuka a démarré avec l’alimentation et nous a clairement fait prendre conscience que les aliments ultra transformés renferment des substances que l’on ne voulait pas ingérer !

Et au bout de quelques mois, les industriels se sont adaptés à l’exigence des consommateurs devenus plus éclairés.

Suite logique, Yuka s’est intéressée également à nos cosmétiques ! Idée plutôt géniale, car bien que la liste INCI soit obligatoire et source de transparence, encore faut-il la comprendre !

Que celle qui n’a jamais dit “la liste, c’est incompréhensible” me jette son flacon de crème hydratante !

De la même manière que pour les aliments, les lignes ont bougé côté compositions des cosmétiques suite à l’utilisation de Yuka par les consommateurs. Les clients sont devenus plus exigeants, et donc les industriels ont dû s’adapter. Tant mieux ! Donc soyons clairs, je dis un grand oui à Yuka and co. MAIS, avec parcimonie !

Les critères de Yuka, cahier des charges de la bio

Pour résumer, Yuka raisonne comme le cahier des charges de la bio, et pas le plus exigeant. Donc c’est déjà bien, mais clairement selon les degrés d’exigences, ça ne suffit pas.

Spoiler alert : ça ne me suffit pas du tout !

Oui, la présence de perturbateurs endocriniens va clairement dégrader la note. De même pour les substances issues de la pétrochimie.

Par contre, je trouve que la notation manque de précision. Certains produits allergènes réglementés peuvent être présents dans des crèmes notées 100 %. Alors que le risque d’allergie n’est pas négligeable pour ces substances.

Yuka ne fait pas non plus la différence entre un produit utilisé pour un adulte ou pour un bébé. Pourtant, on le sait, il est nécessaire (voire indispensable !) d’être beaucoup plus exigeant pour les peaux de nos bébés. En effet, elle laisse passer beaucoup plus de substances, car leurs barrières de peau ne sont pas encore au point.

Les bébés sont également dans une fenêtre d’exposition majeure aux perturbateurs endocriniens, donc une même substance aura un impact maximal sur un bébé, et un impact modéré ou nul sur des adultes par exemple.

application YUKA

Yuka surveille les ingrédients, pas les messages marketing

Un truc qui rend plutôt zinzin, c’est le fossé qu’il y a souvent entre les messages marketing et la réalité de la composition des produits.

Par exemple, si tu achètes une crème à l’huile d’argan. La marque te vend en long en large et en travers que l’huile d’argan est merveilleuse, qu’elle est de qualité exceptionnelle, que c’est un ingrédient noble.

Et si tu mets tes lunettes pour regarder de plus près la composition de ton produit, tu te rends rapidement compte qu’il y a environ 1 % d’huile d’argan (seulement !) dans cette crème. La phase huileuse est très probablement assurée par une huile hydrogénée.

Pas de problème, c’est autorisé en bio. Mais cette huile hydrogénée n’a rien à voir avec une huile végétale pure en termes de principes actifs. De plus, elle a été chimiquement transformée pour devenir plus stable et avoir une texture agréable. Elle est aussi peu onéreuse, car l’huile de départ n’est pas noble (elle vient souvent de l’huile de palme d’ailleurs).

C’est donc le combo gagnant pour les industriels.

Donc toi, tu es persuadée d’acheter un produit naturel, sain et bourré d’une bonne huile précieuse alors que pas du tout.

Je te conseille donc de scanner cette crème avec Yuka pour vérifier qu’il n’y a rien de “choquant” dedans. Puis dans un second temps, d’aller vérifier la composition avant de passer à l’acte d’achat (pssst je t’apprends à faire tout ça simplement ici).

Exemples sur Yuka

Prenons quelques exemples bien concrets (pas la peine de mettre tes lunettes, je m’en charge !).

 

 

L’eau micellaire Crealine de Bioderma

 

Elle est notée 100 % sur Yuka au moment où j’écris cet article.

Yuka

En regardant la liste des ingrédients, on retrouve le “DISSODIUM EDTA” qui est une vraie bombe écologique. Il ne pose pas de problème pour la santé humaine (pour ce qu’on en sait actuellement), mais il est désastreux pour l’environnement.

Il est non-biodégradable et très nocif pour les organismes aquatiques. Les stations d’épuration ne savent pas le traiter et il se retrouve dans nos rivières. Et donc une fois la boucle bouclée, on l’ingère (et nos filtres à charbon dans nos carafes ne sont pas efficaces non plus, tu penses bien). Cet ingrédient sert à capter les métaux lourds et les entraîner avec lui, donc si tu as suivi, on ingère des métaux lourds… Pas glop.

Dans les cosmétiques, il sert d’agent chélatant ,à capter les métaux lourds, pour éviter qu’ils ne dégradent la formule dans le flacon ou bien d’agent de contrôle de la viscosité.

En second ingrédient, on retrouve “PEG-6 CAPRYLIC/CAPRIC GLYCERIDES, qui est un composé éthoxylé. Cet ingrédient n’est pas connu comme nocif pour l’homme (à ce jour en tout cas), mais c’est plutôt sa fabrication qui est problématique. En effet, il est fabriqué à partir d’un gaz très réactif, voire extrêmement toxique, cancérigène et mutagène, l’oxyde d’éthylène. Pas glop du tout. Et c’est le deuxième ingrédient.

Pour rappel, dans la liste INCI, les ingrédients sont classés dans l’ordre décroissant.

 

 

La crème hydratante “Crème d’eau “ d’Uriage

Yuka
  • GLYCERYL POLYACRYLATE : Polymère de synthèse, polluant.
  • HYDROXYETHYL ACRYLATE/SODIUM ACRYLOYLDIMETHYL TAURATE COPOLYMER : composé ethoxylé fabrication polluante.
  • POLYSORBATE 60 : composé éthoxylé , fabrication polluante.
  • ACRYLATES / C10-30 ACRYLATE CROSSPOLYMER : polymère de synthèse, dérivé de plastique lointain.
  • CHLORPHENESIN : conservateur, puissant biocide, fabrication polluante (assez haut dans la liste des ingrédients).
  • DIMETHICONE : polymère de synthèse, polluant.
  • PENTYLENE GLYCOL : si synthétique, issu de la pétrochimie.
  • O-CYMEN-5-OL : conservateur réglementé, allergisant.

Pas terrible non ?

En-tout-cas, moi, je n’ai pas du tout envie de mettre ça sur ma peau. Même si ça rend la texture plus agréable…

Dernier exemple, qui a fait grand bruit :

 

 

Le déodorant Nuud, noté 100 % sur Yuka (aussi)

yuka

Produit uuuultra médiatisé sur les réseaux sociaux et… Retiré du marché après quelques années. La raison ? Beaucoup d’utilisatrices se plaignaient de kystes aux aisselles.

En effet, la formule était très grasse et volontairement filmogène (laisse un film sur la peau). Ce qui bouche les glandes responsables de la transpiration. Et ça, Yuka ne peut pas le voir puisque son rôle est seulement de vérifier les ingrédients un par un pour le consommateur et pas la formule complète !

En bref, Yuka and co, c’est bien, et ça peut te servir d’indicateur de base. Mais point trop n’en faut !

Si tout ça te laisse perplexe et un peu démunie, sache qu’il existe des solutions très simples pour avoir des produits de soins et des cosmétiques 100 % sûrs : utiliser des produits bruts.

1 seul ingrédient naturel.

Comme ça, tu sais exactement ce que tu utilises.

Et OUI, on peut quand même avoir une très belle peau avec des produits naturels ! Les résultats sont même bluffants et généralement, la peau est bien plus jolie qu’avec des produits industriels.

Pour te faciliter la transition au max, pour gagner en efficacité et surtout en sérénité, j’ai créé pour toi deux formations :  » Routine Visage Naturelle » et “Les soins de la famille au naturel”. De quoi te débarrasser enfin des produits classiques aux compos douteuses (même bio, et même achetés en pharmacie !)

perturbateurs endocriniens
perturbateurs endocriniens
perturbateurs endocriniens

Hey !

Je suis Morgane, boosteuse d’écologie.

Sur ce blog, je partage mon chemin et celui de ma famille vers une vie plus simple, plus saine, plus alignée avec nos valeurs écologiques !

Les catégories

Zéro-déchet

Éco-parentalité

Minimalisme

Maison

Alimentation

Cosmétiques 

Réflexion