Crème solaire écoresponsable : ces questions qu’on se pose (encore).

L’été pointe le bout de son nez. Entre maillots, destination de vacances et apéro, un sujet revient forcément sur le tapis. Le fameux choix de la crème solaire eco responsable « parfaite » pour ta famille et toi… Tu as pu vite remarquer qu’aucune crème n’était vraiment clean et 100 % inoffensive pour les poissons et les coraux.

Mais aussi, que c’est une vraie jungle pour avoir des informations viables et complètes au moment de passer à l’achat. C’est même une vraie galère pour être honnête.

Sur mes réseaux sociaux, j’ai partagé il y a quelques jours, la crème solaire que j’ai choisie pour toute ma famille. Suite à cela, j’ai reçu énormément de questions auxquelles je vais répondre dans cet article.

 

Crème solaire écoresponsable

Crème solaire eco responsable : quel est le choix que j’ai fait ?

Depuis l’année dernière, mon choix s’est porté sur Acorelle spray kids SPF 50. On en est à notre troisième flacon, et nous sommes toujours satisfaits de cette crème solaire.

Elle n’est pas parfaite, mais elle est OK. Et autant je suis ultra exigeante pour les cosmétiques, autant pour la crème solaire bio, il a fallu apprendre à lâcher du lest.

Parce qu’il en existe des plus clean, mais qui ne sont pas adaptées à l’utilisation que nous en faisons.

Par exemple : des crèmes qui sont une vraie plaie à étaler ! Résultat des courses : on n’en met pas du tout, ou pas assez en tout cas quand on va à la plage.

Et ça, pour moi, ce n’est pas négociable.

Certes, je suis très mauvaise élève pour ce qui est de me protéger, mais pour mes enfants, je ne rigole pas avec la protection solaire !

Mais aucune crème n’est vraiment clean alors ?

Non, aucune n’est vraiment clean.

Pour faire un filtre minéral contre le soleil, il faut soit de l’oxyde de zinc, soit du dioxyde de titane. Ou encore un mélange des deux.

Et ces produits-là, ils ne sont pas biodégradables.

En plus de cela, pour les obtenir, les méthodes d’extraction utilisées ne sont vraiment pas chouettes pour l’environnement.

La preuve ? Impossible d’avoir des infos ! Quand tu essayes de t’intéresser un peu plus au sujet, tout est flou ! Pourquoi se planquer quand on a rien à se reprocher ? On se le demande…

Enfin, dernière chose, un filtre reste un filtre. Qu’il soit dans le flacon de la crème solaire, sur ta peau ou dans l’eau.

Donc une fois qu’il est dans l’eau, il se dépose sur les coraux et leur bloque l’accès aux UV… Le souci ? Les coraux, eux, n’ont pas de problème de coup de soleil… Bien au contraire ! Un corail plein de crème solaire est un corail qui va mourir…

Il est important d’utiliser de la crème solaire pour se protéger. Mais avec parcimonie. Il est même conseillé d’éviter de s’en étaler juste avant d’entrer dans l’eau.

Est-ce qu’une crème minérale protège aussi bien ?

La réponse est un GRAND oui !

Tout simplement parce que les tests de validation du « SPF » (facteur de protection solaire) sont les mêmes ! La protection solaire est une mesure de pénétration des UV en fonction du temps, quel que soit le filtre utilisé.

Certaines marques développent des « crèmes solaires » sans utiliser de filtres ni chimiques ni minéraux (mais ne t’emballe pas).

Pour cela, elles prennent des huiles utilisées de façon ancestrale par des tribus indiennes par exemple. Et eux sont fortement exposés au soleil, ils ont trouvé des solutions avec ce qu’ils avaient à disposition !

Le problème, c’est que ces « crèmes » ne peuvent pas recevoir de certification « SPF ». Ces produits sont très difficilement commercialisables, car le SPF est devenu un indicateur d’achat et d’information. Que ce soit pour savoir si on se protège bien, pour nos enfants, …

Chez oOlurion, par exemple, voici ce que nous pouvons lire : « Testée en laboratoire indépendant et reconnu, notre produit filtre 90 % des rayons UV. Mais ça n’est pas une huile solaire au sens déni par la réglementation cosmétique, car elle contient des ingrédients végétaux non encore reconnus par les autorités sanitaires comme des filtres solaires. »

J’avoue, c’est blasant. Mais dans le monde (impitoyable) du marketing cosmétique, il y a des trucs qui te donnent envie de t’arracher les cheveux !

C’est pour ça que c’est important de trouver des alternatives naturelles et brutes pour devenir autonome, et ne plus dépendre de ce fameux marketing !

Pourquoi la crème que je recommande est mal notée sur les applications pour cosmétique ?

Si tu aimes vérifier la « note » de tes cosmétiques sur des applications comme Yuka, tu pourras constater que la crème Acorelle, que j’utilise, est effectivement à 47/100. Ce qui n’est pas associé à une « bonne note », tu t’en doutes.

Ce score est dû principalement à deux choses :

  • La présence de dioxyde de titane.
  • Et la présence d’alcool.

Pour être transparente, je préférerais qu’il n’y en ait pas, car c’est irritant pour les peaux sensibles.

Mais c’est aussi ce qui rend la crème plus facile à appliquer. Tu sais… Le beurre, l’argent du beurre toussa toussa…

Quant au dioxyde de titane… Pour faire un (gros) résumé, le dioxyde de titane dans les produits cosmétique ce sont très souvent des nanoparticules. Et ça, c’est dangereux pour nous les humains. Donc c’est un produit qui est mal noté (à raison) par les applications, comme Yuka.

Dans les crèmes de jour, les produits alimentaires, … Le dioxyde de titane est un fléau qu’il faut absolument fuir, parce qu’on peut faire autrement.

Dans les crèmes solaires, pour moi, on est dans typiquement dans le cas d’une balance bénéfices/risques.

Pas de nanoparticules = pas de protection solaire = cancer à la clé (oui, c’est un énorme raccourci, mais t’as compris l’idée.)

Crème solaire écoresponsable

Que penses-tu des labels pour protéger les récifs ?

Le (gros) problème des labels, c’est qu’il y en a souvent un par marque. Ce qui devient trompeur pour le consommateur.

Soyons clair : il ne suffit pas d’apposer un « rond vert  et rose avec un corail heureux » pour vraiment être inoffensif pour les coraux…

À titre personnel, je ne regarde pas les labels présents sur les produits. À part les 3 à 4 grands labels connus (comme la certification Cosmos de Ecocert, la mention Nature et progrès, …), je ne fais confiance à personne sur ce point.

Pourquoi ?

Parce que bien souvent, on mesure des choses détournées pour ne pas se confronter au vrai problème.

Par exemple, un de ces labels garantit que moins de 20 % de la crème solaire qu’on étale part dans l’eau 80 minutes après l’application. Pour moi, c’est du bullshit. Si chacun de nous en met 20 %, les coraux meurent quand même !

Au lieu de regarder l’impact réel sur le corail, ils « mesurent » si on n’en met « pas trop » au bout de longtemps sur les coraux.

crème solaire écoresponsable

Est-ce que je peux mettre de la crème solaire eco responsable tous les jours de l’année ?

Si tu es arrivée à ce stade de ta lecture, tu dois déjà avoir une idée de ma réponse…

Tout dépend de ta balance bénéfices/risques, ce que tu fais dehors, de ton environnement, de ta peau, …

Mais clairement si tu as une peau normale, la crème solaire pour marcher dans la rue en mai, c’est non.

Si tu veux choisir réellement une crème solaire eco responsable qui ne te fera pas briller, ou qui ne te laissera pas de traces blanches, alors elle aura forcément des filtres chimiques.

C’est vrai, ta peau sera protégée toute l’année des UV. Mais tu seras hyper exposée aux perturbateurs endocriniens avérés dans ce type de produits.

Heureusement, moi j’utilise une crème solaire éco responsable La Rosée…

 

J’ai surpris une discussion l’autre jour à la piscine à propos d’une marque super naturelle de crème solaire. Ah… ce fameux marketing !

Sais-tu si cette marque est bio ?

J’ai été voir pour toi (tu sais que j’adore ça !) :

  • Présence de filtres UV « organiques nouvelle génération ». A premier abord, on ne parle ni de filtres « chimiques » ni « minéraux ». Mais, ce terme d’ « organiques nouvelle génération » est une jolie façon de dire filtres chimiques. D’ailleurs, ils insistent sur le fait que leur teneur en % est « réglementé ». Ce n’est pas bizarre pour des produits 100 % naturels ?
  • Présence d’un label pour la protection des coraux… Pour les protéger, ils en replantent des nouveaux… (ça ne te rappelle rien ?).

Je n’ai rien contre cette marque spécialement, mais parfois il est bon d’aller voir en détail la promesse faite. Que ce soit pour les crèmes solaires éco responsables ou les autres cosmétiques.

Si cet article t’a plu, et que tu veux mettre, toi aussi, un grand coup de naturel dans ta routine beauté, d’apprendre à hydrater et nourrir ton visage efficacement ou encore de connaitre les produits bruts à utiliser pour toi et toute ta famille, je t’invite à réserver ton Atelier « Beauté au Naturel » dès maintenant !

crème solaire écoresponsable
crème solaire écoresponsable
crème solaire écoresponsable

Hey !

Je suis Morgane, boosteuse d’écologie.

Sur ce blog, je partage mon chemin et celui de ma famille vers une vie plus simple, plus saine, plus alignée avec nos valeurs écologiques !

Les catégories

Zéro-déchet

Éco-parentalité

Minimalisme

Maison

Alimentation

Cosmétiques 

Réflexion