Quand on essaye de réduire ses déchets dans la salle de bain, on arrive assez rapidement aux produits lavants . Autant passer du gel douche au savon solide est une formalité pour beaucoup d’entre nous (mais pas tous, coucou Mr Mojo!), autant la transition vers le shampoing naturel est un vrai sujet qui prend la tête (haha!!).

Depuis que j’ai commencé ma transition vers le zéro déchet et les produits naturels  il y a 8 ans, j’ai testé plein de shampoings solides et j’ai essuyé plein d’échecs ! A chaque fois je revenais à contre cœur vers mon flacon « Garnier » favori. A contre cœur, mais le poil lisse et soyeux! Culpabilisation, gaspillage d’argent et d’énergie au max.

Maintenant c’est bon, j’ai le poil lisse et soyeux, sans aucun tensioactif! 100% naturel pour moi et ma famille, quel bonheur ! 

Je partage donc avec toi pourquoi c’est si difficile de passer durablement au shampoing naturel, mes conseils pour y arriver, et les pièges dans lesquels il ne faut pas tomber! 

shampoings solides naturels

Un peu de technique : comment ça marche ? 

Dans un shampoing liquide industriel, y’a quoi ? 

Dans un shampoing industriel classique (qui mousse beaucoup, sent bon et est emballé dans une bouteille en plastique colorée…) il y a:

  • Beaucoup d’eau (qu’on paye au prix fort)
  • Des tensioactifs (synonyme = détergent) qui décapent le cuir chevelu et font mousser à gogo (on a donc la belle satisfaction de la mousse qui « lave bien »)
  • Des agents surgraissants qui compensent l’agression des tensioactifs sur le cuir chevelu (heuuu, y’a pas un truc qui cloche là? )
  • Des adoucissants pour ajuster la texture de la mousse (ne sert à rien, à part nous faire plaisir, ou pas!)
  • Des silicones pour enrober le cheveux, le gainer, empêcher l’électricité statique etc… (tu l’entends crier ton cheveu? il étouffe là dessous!)
  • Des épaississants pour donner de la consistance au produit (comme il est plein d’eau, la texture n’est pas plaisante pour le consommateur..)
  • Des conservateurs et antioxydants (vu qu’il y a de l’eau, faut empêcher les moisissures et autres joyeusetés de se développer !
  • Des agents colorants, nacrants (pour faire un joli shampoing agréable à regarder et qui brille)
  • Du parfum (pour masquer les odeurs des ingrédients précédemment cités, et puis pour nous donner l’illusion d’être sur une plage à l’autre bout du monde ou dans un champ de fleurs, au choix…)
  • Des actifs (enfin! oui mais en toooooute petite quantité, pour pouvoir revendiquer quelque chose quand même – moins de 2%)

Beurk, tout ça! Je t’épargne le cours de formulation pour savoir exactement la composition de chaque ingrédient, comment il est fabriqué etc… Je vais te perdre! Toujours est-il qu’avec tout ça, nos cheveux sont conditionnés pour subir le traitement de choc du lavage plusieurs fois par semaine.

Que se passe t’il quand on arrête les shampoings classiques?

cheveux gras transition naturel

Et bien, les cheveux ne sont pas contents! Alors ils graissent, beaucoup. C’est le sevrage en fait. Il faut laisser faire. A ce moment là le réflexe qu’on a tous c’est de revenir tout de suite à un shampoing classique pour bien nettoyer tout ça et oublier cette mauvaise expérience! Autre erreur fréquente : faire d’abord un premier shampoing avec le shampoing naturel puis un second avec le shampoing habituel pour retrouver les beaux cheveux ! C’est comme si tu buvais un thé glacé sans sucre pour te sevrer du sucre mais que comme t’as trop envie de sucre, tu bois un coca juste après, comme ça tu te sens mieux. Ça te choque ? Bah c’est pareil si tu pratiques le double shampoing ! 

Il faut per-sé-vé-rer! Le cheveu se régule tout seul. Le problème c’est qu’il faut être très (très) patient! Ça peut aller jusqu’à 3 mois. Une fois passée cette période assez ingrate, les cheveux sont en pleine forme, débarrassés de tous les résidus qui les étouffaient. Souvent, ils sont également plus épais, et ils regraissent moins vite. Ça vaut le coup non? 

Il ne faut pas oublier qu’un shampoing solide ne contient quasiment pas d’eau, il est donc nettement plus concentré en actifs qu’un shampoing conventionnel. Il faut donc en utiliser peu, et biiiiien  rincer. On a souvent tendance à en mettre beaucoup pour que ça mousse. Mais les shampoings solides moussent peu et c’est normal! Rapport au fait qu’il n’y a pas (ou presque pas) de tensioactifs décapants / moussants.

Alors on fait quoi pour passer le cap vers le naturel?

Il y a quelques méthodes assez radicales, mais qu’on n’est pas toutes prêtes à suivre …

  • Arrêter de se laver les cheveux pendant plusieurs semaines (le no poo, qui était très à la mode pendant le premier confinement du printemps 2020…) = cure de sébum. 
  • Se couper les cheveux courts (c’est ce que j’ai fait!) ça marche hyper bien mais je conçois qu’on n’est pas toutes prêtes à ça ! 
  • Arrêter de se décolorer les cheveux. Oui , j’ai remarqué au cours de mes nombreuses discussions avec des clientes (lien vers page accompagnement) et des copines que sur cheveux décolorés c’est plus long. 

Sinon, plus en douceur:

  • Profiter de l’hiver où on porte un bonnet (pour planquer les cheveux pas soyeux) ou l’été d’une casquette! 
  • Profiter des vacances d’été où l’eau de mer nous donne naturellement une tignasse freestyle
  • S’attacher les cheveux: chignons, tresses, couettes, soyons créatives
lavage cheveux shampoing solide

Pour donner un gros coup de pouce : la clarification au bicarbonate de soude

  • Le principe , libérer les cheveux de l’accumulation de produits : résidus de shampoings, de soins etc… On va ouvrir les écailles pour que les cheveux puissent respirer. C’est aussi un moment idéal (une fois les écailles ouvertes) pour appliquer un soin (mais un soin naturel!) hydratant et/ou nutritif. 

A ne pas faire plus d’une fois par mois pour ne pas abîmer les cheveux. La clarification doit être accompagnée d’un masque hydratant et d’un rinçage au vinaigre de cidre pour refermer les écailles ! 

Comment on fait ? 

  1. On mouille les cheveux 
  2. On prend une dose de shampoing liquide (le moins cracra possible, essaie de le prendre au moins bio) qu’on mélange avec une cuillère à soupe de bicarbonate de soude et on applique sur les cheveux comme un shampoing
  3. On rince
  4. On applique le masque hydratant , moi j’aime bien le gel d’aloe vera , à laisser poser un bon quart d’heure. 
  5. On rince à l’eau 
  6. On termine par un rinçage au vinaigre de cidre pour bien refermer les écailles. 

Ceci va accélérer la détox des cheveux et du cuir chevelu. Mais attention ça n’est pas magique non plus ! 

Aller au bout de sa transition vers le shampoing naturel : les avantages 

Le jeu en vaut  vraiment la chandelle. Une fois que la transition est faite : 

  • Tu peux bénéficier de ta tignasse lisse et soyeuse au naturel et tes cheveux seront bien plus beaux qu’avant 
  • Tu peux changer de shampoing (en restant naturel) comme ça te chante 
  • Tu peux profiter de l’aspect pratique du shampoing solide, avoir le même pour toute la famille et faire de grosses économies 
  • Tu te laveras les cheveux beaucoup moins souvent 

Petite anecdote personnelle : Quand je vais chez le coiffeur, il me lave les cheveux avec un shampoing classique (qui sent très fort et mousse beaucoup) , et après la coupe, mes cheveux sont tout plats (comme avant!). Du coup le coiffeur veut systématiquement m’ appliquer une cire coiffante pour donner de la texture et du volume. Il ne comprends pas pourquoi je n’en mets pas habituellement. Et bien parce que quand je me lave les cheveux avec mon shampoing naturel, mes cheveux sont doux, brillants, avec du volume et du corps ! Pas besoin de cire ! 

shampoing naturel

Comment choisir un shampoing vraiment naturel ? 

Voyons le shampoing solide comme un bon début, mais ça ne suffit pas ! 

Les shampoings solides « naturel »  : attention aux tensioactifs et autres 

Si tu n’es pas nouvelle par ici, alors tu sais que j’aime bien décortiquer les étiquettes et aller chercher ce qu’il y a vraiment dans nos cosmétiques… 

Les shampoings solides n’échappent pas au Green washing malheureusement . 

La grande majorité des shampoings solides contient du SCI : Sodium Cocoyl Isethionate . C’est un tensioactif dérivé de la coco. Il est donc souvent étiqueté comme “produit d’origine naturelle”. Ce qui est vrai. Mais entre l’origine naturelle  (la noix de coco) et le SCI, il y a notamment un procédé d’éthoxylation qui est très polluant. 

Mon conseil : utiliser des shampoings solides contenant du SCI comme une transition, mais pas comme un but. 

Les shampoings solides contiennent aussi souvent d’autres produits qui ne sont pas irréprochables. Exemple avec le shampoing de unbottled (qui fait pourtant un battage médiatique important pour “libérer notre corps des produits chimiques”… ) et qui contient en premier ingrédient une huile végétale hydrogénée (procédé polluant ) . On y retrouve aussi du Tetrasodium Glutamate Diacetate qui est un produit irritant et dont le procédé de fabrication est très polluant. 

Bref, comme tout, il faut bien ouvrir les yeux et surveiller les étiquettes. 

Un autre exemple avec celui de lamazuna : il contient également des tensioactifs mais pas d’autre produit nocif. Je le recommande donc pour passer au shampoing naturel ! 

 

Y’a t’il un shampoing solide vraiment naturel ? 

Pour un shampoing solide vraiment naturel, que tu peux donc utiliser les yeux fermés (c’est mieux car le shampoing ça pique les yeux!) je te recommande de pousser ta transition jusqu’aux shampoings saponifiés à froid. Dans ces savons là, aucun tensioactif. Seulement du savon fabriqué par saponification grâce à des huiles végétales et de la soude. 

Le procédé est écologique également car la réaction se fait avec très peu d’énergie. 

A la suite de ma transition vers les shampoings solides , j’ai voulu des produits 100% naturels et je me suis donc tournée vers les shampoings saponifiés à froid. J’ai testé tous ceux de la marque Vercuma et ils sont tous géniaux. A la maison on utilise en alternance le shampoing doux et le shampoing stimulant et ils sont tous les deux parfaits tant pour nos enfants que pour nous les parents. 

Lors de mon dernier week end écologique j’en ai offert un à chaque participante et elles ont toutes adoré, même celles qui n’avaient pas encore débuté leur transition vers le naturel. 

 

J’espère que cet article pourra t’aider à traverser cette phase de transition sereinement et que tu y vois désormais plus clair dans la jungle des shampoings !

Si tu as besoin d’un coup de pouce, je peux t’aider! Tu peux réserver un accompagnement mini Boost et on peut faire le point ensemble sur ce qu’il y a dans ta salle de bain et établir ton plan d’action personnalisé pour une transition vers des produits vraiment naturels et vraiment efficaces pour toi et toute ta famille