Stress, Mojo et vie de famille

Oui ce titre est un peu bizarre, pardonnez moi. N’étant pas créative pour un sou, je n’ai pas réussi à condenser le contenu de cet article en quelques mots… Bref, passons. Aujourd’hui je voudrais partager avec vous un truc assez fou fou qui s’est passé dans ma vie en cette fin de printemps: j’ai du faire face à environ 6 semaines de stress comme je n’en avais jamais vécues au boulot. Et j’ai réussi à en sortir grandie, mieux dans ma peau. Tellement que vers la fin, des copines qui me croisaient dans la rue me disaient « t’as l’air fatiguée mais t’as l’air heureuse quand même », ou bien même Mr Mojo : « je te trouve beaucoup mieux qu’il y a quelques mois, plus positive, plus détendue » … Un comble.

Mais comment est-ce que j’ai bien pu faire ça? Allez je vous raconte! Lire la suite

Ma reprise du sport après la grossesse (part 2, le yoga)

Je vous retrouve un peu plus d’un mois plus tard pour faire le bilan de cette reprise sportive. Et bien vous savez quoi? J’en ai ch***! Ouais j’ai vraiment galéré. Je ne pensais pas que ça serait si difficile.

Tout d’abord parlons de la reprise du yoga. Le plus dur de ce coté, ça n’a pas été le niveau « physique », puisque justement le principe du yoga, c’est qu’il ne faut jamais y aller trop fort et mettre son ego de coté. Certes il y a pas mal de choses que je ne sais plus faire, mais ça n’est pas l’essentiel. Le plus dur, ça a surtout été de trouver le temps de m’y mettre vraiment! Prendre des cours de yoga de façon régulière, déjà qu’avant c’était compliqué, mais alors maintenant que mini Mojo est là, même plus la peine d’y penser. Notre planning familial est trop compliqué et trop soumis à des modifications indépendantes de notre volonté pour suivre des cours à jours et heures fixes. Ce n’est pas grave, je pratique chez moi. Et je suis des stages le week end quand l’occasion se présente et que ça colle avec nos plans.

J’ai quand même eu un peu de mal à m’y mettre régulièrement. Et oui le problème quand on fait quelque chose tout seul chez soi, c’est qu’il n’y a personne à qui « rendre des comptes ». Et donc si on a la flemme, et bien c’est hyper dur de s’en sortir. Et chez soi, après la reprise du travail et avec un bébé tout neuf, il y a toujours 1000 autres choses à faire que de prendre du temps pour soi. Jusqu’à la fin du mois d’août, je déroulais donc mon tapis 1 à 2 fois par semaine, max. Pour des séances plutôt courtes, jamais plus de 30 minutes, et je voyais bien que ça n’était pas suffisant.

Lire la suite