Running Mum, comment je m’organise

Maintenant que j’ai bien repris la course à pied et que j’ai réussi à m’organiser une nouvelle routine autour de cette pratique, je me suis dit que j’allais la partager ici. Si ça peut aider une ou deux mamans (ou pas d’ailleurs) à s’organiser pour faire du sport…

Pour moi, la clé pour faire du sport quand on est jeune maman, c’est l’organisation et l’anticipation. Déjà que c’est hyper dur de se motiver, de trouver le bon créneau, d’avoir la bonne météo, etc… si on ne prévoit pas à l’avance et qu’on attend d’avoir toutes les conditions réunies, je vous le dis tout de suite, c’est mort!

Lire la suite

Ma reprise du sport après la grossesse (part 2, le yoga)

Je vous retrouve un peu plus d’un mois plus tard pour faire le bilan de cette reprise sportive. Et bien vous savez quoi? J’en ai ch***! Ouais j’ai vraiment galéré. Je ne pensais pas que ça serait si difficile.

Tout d’abord parlons de la reprise du yoga. Le plus dur de ce coté, ça n’a pas été le niveau « physique », puisque justement le principe du yoga, c’est qu’il ne faut jamais y aller trop fort et mettre son ego de coté. Certes il y a pas mal de choses que je ne sais plus faire, mais ça n’est pas l’essentiel. Le plus dur, ça a surtout été de trouver le temps de m’y mettre vraiment! Prendre des cours de yoga de façon régulière, déjà qu’avant c’était compliqué, mais alors maintenant que mini Mojo est là, même plus la peine d’y penser. Notre planning familial est trop compliqué et trop soumis à des modifications indépendantes de notre volonté pour suivre des cours à jours et heures fixes. Ce n’est pas grave, je pratique chez moi. Et je suis des stages le week end quand l’occasion se présente et que ça colle avec nos plans.

J’ai quand même eu un peu de mal à m’y mettre régulièrement. Et oui le problème quand on fait quelque chose tout seul chez soi, c’est qu’il n’y a personne à qui « rendre des comptes ». Et donc si on a la flemme, et bien c’est hyper dur de s’en sortir. Et chez soi, après la reprise du travail et avec un bébé tout neuf, il y a toujours 1000 autres choses à faire que de prendre du temps pour soi. Jusqu’à la fin du mois d’août, je déroulais donc mon tapis 1 à 2 fois par semaine, max. Pour des séances plutôt courtes, jamais plus de 30 minutes, et je voyais bien que ça n’était pas suffisant.

Lire la suite

Ma reprise du sport après la grossesse

Oulala, gros sujet aujourd’hui! Je sais que c’est un sujet qui créé beaucoup de débats pas toujours bienveillants sur la toile, alors je le dis dès le début: je parle ici de mon expérience et de mon vécu, il n’y a pas de jugement sur celles qui font différemment. Chacun sa route, chacun son chemin disait l’autre!

Tout d’abord, avant ma grossesse j’étais plutôt une femme très active. Je pratiquais une activité physique 6 fois par semaine: step, yoga, running et stretching. Le tout saupoudré d’activités pratiquées en amoureux pendant les week ends ou les vacances: randos, paddle, et tout ce qui se présentait sur notre chemin.

Ma grossesse n’a pas été une partie de plaisir, loin de là. Notamment, j’ai eu des nausées et vomissements jusqu’au 8 ieme mois. Oui oui vous savez à chaque fois qu’une copine démarre une grossesse avec nausées, on luit dit « t’inquiète ça passe tout seul à 13 semaines »…. « quoi qu’il parait qu’il y a des femmes pour qui ça dure toute la grossesse »… « nooon tu déconnes c’est impossible, je pourrais pas vivre ça »…haha… Voilà, je fais partie de ces femmes là!

J’ai donc très rapidement du oublier toute forme d’activité sportive (même marcher 300m c’était le bout du monde)…et j’ai pris 20kg. (Pour aider les nausées il faut manger, et mon truc c’était les frites, pas la salade, dommage). Plus la grossesse avançait, plus j’avais la trouille de ne pas récupérer mon corps d’avant. Certes je ne vais pas vous mentir, j’avais peur de la silhouette que j’allais récupérer à la fin. Mais surtout ce que je voulais c’était retrouver un corps fort, qui me permette de tout faire, sans douleurs au dos, sans fatigue. C’est ça qui est primordial pour moi.

Alors après l’accouchement, comment ça s’est passé? Au top. Suites de couches faciles, je n’en revenais pas.

Environ 10 jours après la naissance, j’ai donc pu ressortir tranquillement mon tapis et faire un peu d’étirements. Quel bonheur! Je pouvais bouger mon corps à peu près comme je le voulais, c’était de nouveau « moi le patron là dedans ». Je suis aussi énormément sortie de chez moi avec la poussette ou le porte bébé, et j’ai marché, marché, marché. Ca me faisait un bien fou! A la tête et au corps. Je gardais en tête que j’avais hâte de reprendre la course à pied, en douceur. Mais j’ai sagement attendu le feu vert de ma sage femme, après quelques séances de rééducation du périnée.

10 semaines après l’accouchement, j’ai enfin pu chausser mes baskets pour un petit run de reprise. J’ai adoré; bon j’en ai ch** aussi, mais quel bonheur!

Et puis Boum, 10 jours plus tard, je fais de l’hypotension intracrânienne (ou fuite du liquide céphalo- rachidien). Autrement dit, il y a une brèche au niveau de ma péridurale et le liquide céphalo-rachidien fuit, ce qui provoque d’intenses maux de têtes lorsqu’on est debout. C’est assez courant, sauf que normalement, ça arrive dans les jours qui suivent la péridurale, pas 11 semaines plus tard.  Les médecins ont fini par se mettre d’accord sur un diagnostic, et un blood patch plus tard, me voilà sortie de l’hôpital. Yahou, c’est reparti!

Ha non… comment ça il faut y aller cool? Mais j’y vais déjà cool! Le neurologue me dit qu’au bout d’une semaine je peux reprendre ma vie comme avant, l’anesthésiste me dit d’attendre 6 semaines… je fais quoi moi?

J’ai attendu 1 mois. Repos complet. La fuite étant arrivée alors que je m’étirais tranquillement le matin au réveil, je n’osais plus rien faire.

Donc voilà, un mois plus tard, je ressors le tapis et les baskets. So far…so good. Mais je sens bien que c’est dur, il faut que je m’accroche pour la course à pied.

Alors je suis un plan entrainement  « retrouver sa condition physique après la grossesse » et je me suis mis un petit objectif. Pas pour la performance, non! Pour la motivation. Oui avec un bébé c’est dur de se ménager du temps pour sortir courir. Et en plus avec la chaleur de l’été on n’y va pas quand on veut. Soit il faut un jour de mauvais temps, soit il faut y aller très tôt le matin… ET il faut que Monsieur Mojo soit là pour s’occuper du petit champion pendant ce temps.

Bref, je vise de courir les 10km de Grenoble début septembre. Il me reste 6 semaines. Je ne suis pas folle je n’ai pas d’objectif de temps. Je veux juste être de nouveau capable de courir 10km. Je sens que j’en suis capable, si je suis régulière dans les entraînements. Mon mari me soutient sur ce projet et on trouvera ensemble les solutions pour que je puisse courir, quitte à ce que lui doive courir un peu moins. Et puis cette course je n’ai jamais pu la faire, il y a toujours eu un empêchement, alors cette fois je l’ai décidé, c’est la bonne.

Stay tuned…