MIEUX MANGER, CE QUE ÇA IMPLIQUE VRAIMENT – PARTIE 2 LE TEMPS.

Il y a quelques semaines, je vous parlais de ce que ça coûte vraiment de mieux manger, de changer son alimentation pour respecter la planète et sa santé. Mais une question cruciale était restée en suspens… La question du temps. N’avez-vous jamais entendu ou bien n’avez vous jamais dit « Ohlala non, moi j’ai pas le temps de faire ça, j’ai trop de choses à faire »… ?

Moi si. Je le dis même encore, et après je me corrige, et je dis « Je ne prends pas le temps de faire ça »… Car oui c’est bien là que tout se passe, dans cette distinction entre avoir le temps et prendre le temps. On a tous le même temps. Même si une fois qu’on a des enfants on a tendance à vouloir répondre à ce qui n’en ont pas « heu si si, toi t’en a plein du temps, tu n’as à t’occuper que de toi même »… Mais non, on a bien tous des journées de 24h.

Par contre là où on n’est pas (du tout) égaux, c’est devant les choix qu’on fait. Avec quoi on remplit sa journée? Si je reprends la comparaison entre ceux qui ont des enfants et ceux qui n’en ont pas (vous m’excuserez, mais c’est d’actualité pour moi et je trouve que ça illustre très bien mon propos)… et bien ceux qui ont des enfants ont fait le choix (sauf exception, mais passons) de remplir leur vie, leur temps avec ce que ça implique d’avoir une famille. Vous voyez?

Les yaourts maison

Et bien pour ce qui est de mieux manger, c’est pareil. Quand on souhaite mieux manger, il faut en faire le choix et être conscient qu’on ne peut pas avoir le beurre (mais bio, le beurre) et l’argent du beurre… Avant je disais que je n’avais pas le temps, que le supermarché c’était trop pratique car en 45 minutes j’avais fait les courses pour la semaine. Que les crèmes desserts au chocolat pour lesquelles on se lève tous, c’était trop pratique quand même pour avoir un dessert à engloutir le soir… Mais ça c’était avant. Maintenant je prends le temps de faire mes courses différemment, et je prends le temps de faire la cuisine. Je ne le vois plus (ou presque) comme une corvée mais comme un choix pour ma vie et celle de ma famille. Ça fait partie de notre mode de vie et des valeurs d’éducation que nous transmettons à notre fils. Donc ça n’est pas juste du temps « perdu » à faire les courses.

Mais combien de temps ça prend vraiment? Comment s’organiser pour ne pas faire que ça?

On parle ici du temps de faire ses courses de façon plus raisonnée, mais aussi de cuisiner un maximum de choses soi-même. Et attention, quand je dis un maximum, c’est chacun son maximum! (Entre faire ses yaourts soi même, et tout faire, même sa propre moutarde, il y a de la marge).

Commençons par les courses.

Comme je le détaillais dans mon article précédent, nous faisons nos courses à plusieurs endroits différents, et sur plusieurs jours. Nous faisons tout à pied (avec poussette et enfant de 2 ans) et ne prenons jamais la voiture pour faire les courses. Cela nous empêche (mais ne nous gène pas du tout) de faire « les maxi courses ». Quid du Drive me direz vous? Alors déjà ça revient quand même à faire ses courses au supermarché, et ça, chez les Mojos on évite autant qu’on peut, et ça n’est absolument pas zéro déchet! Donc non.

Une fois par semaine, je passe avec mini Mojo à la ferme des producteurs qui est sur notre trajet nounou-domicile = 15-20 minutes. On y fait le plein de :

  • pain (impossible de ressortir sans pain, j’ai un enfant de 2 ans voyez vous, il devient bruyant si le pain n’est pas tranché assez vite!)
  • fromage
  • légumes et fruits (de saison, bios et locaux)
  • œufs
  • jambon, poulet rôti (pas à chaque fois)
  • parfois : farine, pâtes, sauce tomate, …

Une fois par semaine, toujours avec mini Mojo sur le trajet nounou-domicile, nous passons au magasin bio = 10-15 minutes. On y prend:

  • Jus de fruit
  • Muesli en vrac
  • Bananes
  • Dentifrice, couches
  • Et de temps en temps les trucs non indispensables et qui font monter la note du bio : tofu, biscuits, galettes végétales toutes prêtes, plats préparés pour mini Mojo, spiruline, et autres …

Une fois par moi, on va a l’épicerie vrac. Là c’est plutôt le week end, car c’est plus loin en ville. On y passe plus de temps qu’on ne le voudrait car ils sont victimes de leur succès,il y a du monde. Avant en 20-25 minutes c’était fait, maintenant c’est plus 30-45 minutes. On y prend:

  • Café
  • Jus de fruit, huile, vinaigre
  • Epicerie salée: biscuits apéro, lentilles vertes, lentilles corail, pois chiches, pâtes, riz, pois cassés, boulgour, quinoa
  • Epicerie sucrée: farine, sucre, chocolat en poudre, raisins secs, amandes, noisettes, pépites de chocolat
  • Muesli, biscuits pour mini Mojo, friandises (haaa les amandes enrobées de chocolat)
  • Rayon hygiène: bicarbonate, vinaigre blanc, savon de Marseille, brosses à dents, papier toilette, couches lavables, savon solide

Et il reste le supermarché. Là c’est Monsieur Mojo qui s’y colle toutes les 3 semaines – 1 mois, ça lui prend 15 minutes en général (il y va souvent tout seul).

  • Lait, crème fraîche, beurre, ferments pour les yaourts
  • Produits surgelés (très rare)
  • Condiments, maïzena, etc…

Voilà pour le temps que ça nous prend pour faire les courses.On va donc dire 35-45 minutes par semaine voire le double si il y a l’épicerie vrac et/ou le supermarché. Finalement ça n’est pas tant que ça.

De temps en temps nous allons aussi au marché le week end. Dans ces cas ça peut être en remplacement de la ferme des producteurs, ou pas. On le voit plus comme une balade. Honnêtement, je n’ai pas l’impression que ça nous prend du temps, ça n’est pas une corvée. Notamment, la ferme et le marché. C’est vraiment agréable, on rencontre les agriculteurs, on y retrouve des gens du quartier, des copains, on s’y fait de nouvelles connaissances. Je trouve que ça fait partie ds valeurs qu’on souhaite transmettre à mini Mojo, donc c’est un plaisir.

La cuisine, la préparation. Faire soi-même.

Alors là, on ne va pas se mentir, oui bien sûr que ça prend du temps. Mais rien n’oblige à TOUT faire soi même, et surtout pas passer de rien à tout. On a commencé tout doucement, à faire nos yaourts par exemple. Là où il ne faut pas « se faire avoir » et où je trouve qu’il y a pas mal de discours un peu abusifs, c’est que si on prend les choses individuellement, chacune ne prend pas beaucoup de temps. Exemple, les yaourts, en moins de 2 minutes c’est fait il n’y a plus qu’à les laisser pour le nuit. Chaque action prend peu de temps. MAIS, quand on commence à faire beaucoup de choses soi même, alors c’est faux de dire que ça ne prend pas plus de temps qu’avant.

Par exemple, si on n’a pas d’inspiration pour le dîner, et qu’on se dit qu’on va faire une quiche (exemple assez courant dans les familles n’est-ce pas? ), ça n’a rien à voir de dégainer une pâte toute faite du frigo pour la garnir et la mettre au four, ou alors de commencer par préparer sa pâte soi-même. Certes la préparation de la pâte peut prendre moins de 10 minutes (pas long), mais ça n’est pas rien. Il faut anticiper, et avoir les ingrédients disponibles. Là encore j’aime beaucoup faire ma pâte moi-même, j’en tire une grande satisfaction et j’aime le faire avec mini Mojo, mais la réalité c’est que oui ça prend du temps.

Pizza maison, mère-fils!

Nous avons mis un peu de temps (hahaha) à trouver un équilibre entre ce qu’on fait nous même et ce qu’on achète. A une époque je m’étais beaucoup mis la pression, et il y a des choses que j’ai lâché une fois mini Mojo né… Enfin surtout une fois que j’ai repris le travail. C’est une histoire de choix. Je pourrais travailler moins (me mettre à 80 ou 90%) et avoir plus de temps pour la cuisine. Mais je ne souhaite pas le faire. Ou on pourrait manger plus de produits tout prêts, moins de bio, moins de local, mais je ne le souhaite pas non plus.

Concrètement je ne fais du pain maison que pour le plaisir. Le pain de la ferme est excellent et vendu déjà tranché, parfait pour mettre au congélateur. Je ne fais plus de muesli ou granola maison, je l’achète tout fait, mais uniquement bio et en vrac, en privilégiant les recettes sans sucre. Par contre, les yaourts maison, ça on n’y a jamais dérogé depuis plus de 10 ans…

Nous n’achetons jamais de plats tout prêts type lasagnes, quiches etc… Et extrêmement rarement des aliments déjà transformés (comme les galettes végétales) et dans ces cas là je suis très attentive à la liste des ingrédients. Seule exception, les plats pour bébé. Nous en avons toujours quelques-uns dans le placard pour emmener chez la nounou les jours où on n’a rien pu anticiper ou si le stock dans le congélateur est vide. Pour en avoir toujours dans le sac en vadrouille pour ne jamais être coincés par manque de repas pour mini Mojo. Pour ça, je reste hyper exigeante sur la composition, la règle est toujours la même, on n’avale rien qui n’est pas à la base un aliment. Donc pas d’additif, colorant, etc…

L’enfant trop heureux de voir la brioche se pétrir

Comme il serait bien trop long de vous partager ici toutes mes recettes pour du fait maison, je préfère vous donner une petite liste non exhaustive de ce qui est selon moi, le plus simple à mettre en place pour commencer (ou continuer) sans se prendre trop la tête:

  • les yaourts
  • les crèmes dessert, les compotes
  • les gâteaux, crêpes, pour le goûter les week-ends (il n’en reste jamais pour la semaine, c’est un mystère insoluble…)
  • les lasagnes, quiches: on en mange sur un repas et on congèle le reste par portions pour un ou plusieurs autres repas
  • les soupes, purées (se congèlent également très facilement)
  • les pâtes à tartes
  • les galettes végétales (galettes de pois chiche, de lentille corail)
Dubitatif, ce batteur fait plus de bruit que ce qu’il n’imaginait!

Donc la vérité c’est que oui, mieux manger ça prend plus de temps. Mais c’est du temps bien investi. L’astuce c’est de parvenir à impliquer toute la famille: les deux parents (oui oui, la charge mentale ça se répartit…) et les enfants, dès le plus jeune âge. Les enfants apprennent très vite et sont hyper adaptables, ça ne doit pas vous freiner. Par contre, nous, les adultes avons une terrible tendance à toujours reporter au lendemain en se trouvant les meilleures pires excuses du monde. Alors la prochaine fois que vous direz « j’ai pas le temps pour ça », reformulez en « je ne prends pas le temps pour ça », vous verrez, petit à petit votre état d’esprit risque bien de changer!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s