Minimalisme et temps de cerveau disponible

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai vraiment l’impression d’arriver à la limite de mon temps de cerveau disponible… A chaque fois que j’ai besoin d’utiliser mon cerveau pour quelque chose, c’est comme si je devais enlever autre chose pour faire de la place. 

Dans notre monde où tout va de plus en plus vite, où on est hyper connectés, où il faut toujours décider, où on a toujours le choix entre des dizaines d’options, je vous propose une solution pour ralentir un peu, revenir aux choses essentielles, et surtout préserver un peu de notre précieux « temps de cerveau disponible ». 

Bienvenue dans le minimalisme

Non non, ne fuyez pas! Pas besoin d’avoir un appartement immaculé, rangé comme sur pinterest, ou de ne posséder aucun objet! Enfin si c’est votre truc et que vous êtes heureux comme ça, tant mieux! Je voudrais partager avec vous en quoi le minimalisme, à tous les niveaux, même pour les débutants, permet d’y voir plus clair dans sa vie, de préserver notre temps pour ce qui est important. Outre le fait que posséder moins de choses permet clairement de gagner du temps car on a moins à entretenir toutes nos possessions, à les ranger, déplacer etc… le minimalisme permet surtout de réduire le nombre de décisions qu’on a à prendre en  permanence. 

Le minimalisme, c’est se simplifier la vie

Je me suis rendue compte de cela il y a quelques semaines. Nous avons modifié l’entrée de notre appartement, et il a fallu acheter une sonnette. Jusque là tout va à peu près bien, il y en a 10 presque similaires dans le magasin, à peu près toutes au même prix, mais on ne s’éternise pas, on en prend une qui fait le job et c’est parti. Bah oui une sonnette sans fil  c’est une sonnette sans fil non? Et au moment de l’installer, je la déballe de son monstrueux blister (no comment), je lis la notice, et là qu’est ce que je découvre? Qu’il faut choisir parmi 8 sonneries différentes. QUE-OUA? Et là c’est sorti tout seul : « ha non mais là j’ai plus de cerveau dispo pour ce genre de c**ries »! 


Vous voyez de quoi je parle? Dans notre vie, il faut tout le temps choisir, décider. Et en plus « on » est demandeurs! C’est à dire que les services marketings nous offrent toujours la possibilité de tout personnaliser, d’avoir de multiples options etc… mais c’est bien parce qu’il y a de la demande. N’avez vous jamais râlé devant un produit, un service ou autre parce qu’il n’y avait pas assez de choix? On l’a tous fait! 

Je vous propose donc quelques astuces pour injecter un peu de minimalisme dans vos vies, sans tout changer, et bénéficier rapidement d’un peu de sérénité retrouvée. 

Les fringues

Je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises de la garde robe capsule. Pour moi c’est le Graal de la simplification: c’est l’efficacité, le gain de temps, la sérénité ET le style. Mais c’est un autre sujet. Parlons plutôt des sous vêtements par exemple. Quand on est une femme, on est souvent tentée d’avoir une jolie collection de lingerie, des jolies chaussettes, des à motifs, des hautes, des basses, etc…

Mais alors est-ce que ça ne vous fait pas rager vous quand vous avez enfin trouvé le joli top que vous voulez porter, et que pas de bol le soutif que vous avez sous la main ne va pas? Ha mais si il y a bien celui là qui est trop beau, mais il ne cache pas les tétons qui pointent et ça nous met mal à l’aise en réunion, ou alors celui là, mais il est rouge et va se voir sous ce joli top. Ha non plutôt celui là, il a une coque (pas de tétons qui pointent) et il est blanc (ne se verra pas trop sous le top), mais il est trop petit… domaaaage! Que de torture de  l’esprit vous ne trouvez pas? 
On peut faire la même avec les culottes, les chaussettes, etc… 

Je me suis résignée, j’ai réduit, fait les bons choix et depuis mes sous vêtements et moi on est heureux ensemble. 

Je n’ai plus que des chaussettes noires. Alors oui bien sûr ça n’est pas à moi qu’on dira en soirée (pourquoi faut il toujours retirer ses chaussures quand on arrive chez des gens pour une soirée? Ça gâche toutes les tenues et ça pépérise l’ambiance…bref!) « oooooh mais j’adooooore tes chaussettes » mais ça va je le vis bien. Mais en attendant, quand je m’habille je prend une paire de chaussette selon mon besoin : hautes pour des bottines, des bottes etc…, basses pour des baskets, chaussettes de sport pour le sport…epicetou. 

J’ai deux modèles de soutifs: un noir, un beige. Lisses, avec coques (rapport au point tétons précédemment cité), à ma taille, faciles à entretenir. Ok c’est pas les plus sexys du marché, mais moi ils me plaisent et je ne me prend jamais la tête avec ça. J’ai toujours le bon soutif sous ma tenue! Et c’est c’est chouette. Pour le nombre total, chacun voit avec le rythme de ses lessives hein. 

Je n’ai plus que deux modèles de culottes (mais je varie les couleurs, ça va merci!) (et encore, si je devais en racheter je crois que je ferais comme les soutifs, noir et beige). Pareil, jamais de marques, jamais de mauvais effet de transparence etc… la liberté je vous dis! 

Vous avez saisi le concept? Passons au sujet suivant: 

Les courses

Ne vous êtes vous jamais retrouvés dans un supermarché qui n’est pas votre habituel (sinon c’est de la triche) à chercher du jambon. 4m x 3m de jambon. Par 2, 4, 6 tranches, du bio du pas bio. Du qui te fait croire que c’est pour pour la santé, du salé normal, du -25% de sel, toutes les gammes de prix, etc… N’avez vous pas entendu cette petite voix en vous « mais je veux juste du jambon »!? Je parle du jambon mais c’est pareil pour tellement d’autres choses je suis sûre que vous voyez le principe. 

La solution? Revenir aux petits commerçants, aux producteurs. Exemple, chez le producteur, du jambon c’est du jambon, le seul choix c’est la quantité. Et c’est BIEN! Et c’est pareil pour tout. Dans notre ferme de producteurs il n’y a « qu’une quinzaine » (haha c’est déjà pas mal!) de fromages. Et ça suffit! Comme la qualité est au rendez-vous, pas besoin de fioriture ou d’une grosse variété. Evidemment j’ai déjà entendu des gens dire de ce magasin de producteurs qu’il n’y avait « pas assez de choix », que les légumes ne leur donnaient pas beaucoup d’idées pour cuisiner. Ces mêmes personnes ressortent ensuite du supermarché voisin avec plein de légumes types tomates et courgettes. En décembre. Les légumes de saison, c’est sûr que ça restreint les choix. J’ai eu un peu de mal au début. Mais en fait j’ai développé ma créativité depuis. Et puis des légumes bio, locaux, de saison, c’est bon tout seul, pas besoin de se creuser pour bien manger. Et ça le soir, quand on n’a pas envie de réfléchir, c’est vraiment pratique. Je suis ravie quand on se régale d’une purée de carottes. Même pas salée, c’est pas la peine. Juste des carottes. 

L’épicerie vrac. Ici c’est le même principe. J’ai besoin de riz, il y en a deux: du blanc et du complet. Des pâtes: oulala, là il y a du choix, au moins… 4 types. De la farine: deux types, de la toute bête et de la complète. Du jus de fruit? Deux types. De l’huile d’olive: une seule référence. Et ça fait du bien! Les courses sont rapides, et on peut même en profiter pour papoter avec les autres clients, faire participer les enfants aux courses. Revenir à l’essentiel donc. Les relations entre personnes, la famille. C’est quand même vachement plus sympa que les supermarchés où tout le monde fait la tronche, et où les enfants hurlent et « font des caprices » (hum hum) parce qu’il y a tellement de choses partout que leurs cerveaux ne peuvent plus gérer. Personnellement quand j’entre dans un supermarché je me sens mal aussi, je ne sais plus où regarder, je ne sais plus ce dont j’avais besoin, mon cerveau se met en pause, en mode survie (je vous raconte même pas dans un hyper…)

Les desserts

Dans notre ancienne vie, on avait presque tout un étage du frigo avec des yaourts (des natures, des au fruits, des au bifidus), du fromage blanc, des crèmes au chocolat, au caramel, à la vanille, des flans, etc…. Le résultat plein de pots différents, et souvent du gaspillage car on dépassait les dates de péremption. C’est le problème quand on achète plus que ce dont on a vraiment besoin. Maintenant ça va bien mieux.

On a une yaourtière dans laquelle on fait du yaourt: en petits pots (qu’on mange comme des yaourts!), ou en bocaux pour manger avec notre muesli du matin. Pour les « laitages » c’est tout.

Pour les desserts, je fais de temps en temps 1L de crème au chocolat. Une tuerie intersidérale (non je n’exagère pas). Comme je la fais moi même, je connais exactement les ingrédients qui sont dedans et je maîtrise donc la quantité de sucre. Et donc mini Mojo (20 mois) peut en manger. Voilà. Un seul dessert pour toute la famille. Facile. On peut penser à autre chose. Bon et le fait que ça soit bio et zéro déchet c’est la cerise sur le gâteau aussi! 

Et voilà, une étagère de frigo sur laquelle on y voir clair, et jamais de gaspillage! 

Alors ça vous tente, de vous simplifier un peu la vie? Le minimalisme vous connaissez? 

4 réflexions sur “Minimalisme et temps de cerveau disponible

  1. Fio_naturelle dit :

    De très très bonnes idées ! 😀
    Je me reconnais tellement dans l’histoire du joli top et du soutif qui ne colle pas avec…
    Depuis peu, j’ai fait de même, du noir et du blanc et wahou quel soulagement !
    Il faut que j’y pense pour les culottes… Parce que j’ai encore quelques petits soucis « ah non pas celle là, on va voir les traces. » Lol.

    J'aime

Répondre à Fio_naturelle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s