Un bébé minimaliste, c’est possible?

Bonjour bonjour!

♥Tout d’abord, laissez moi vous souhaiter une merveilleuse année 2018! Je vous souhaite une santé de fer et une année parsemée de bonheurs, grands et petits, un peu chaque jour. Et puis bien sûr, je vous souhaite une année pleine de satisfaction écologique, de petits et grands pas vers une vie plus green! ♥

Alors revenons à nos moutons: est-ce que c’est possible de rester minimalistes quand on a un bébé? Je vous donne tout de suite la réponse: OUI! Evidemment! Il suffit d’être convaincu et de ne pas succomber aux sirènes du très habile marketing de la puériculture. 

En fait, un bébé ça n’a pas besoin de tant de choses que ça. Souvent ce sont des désirs d’adultes qui provoquent ces nombreux achats (Oooooh c’est beaucoup trop mignooooon!). Avoir plein de tenues différentes chaque jour ne le rendra pas plus heureux. Avoir une montagne de jouets, souvent renouvelés ne le rendra pas plus intelligent et ne développera pas sa motricité plus vite. Etc…

En suivant ces principes et en ajoutant des touches d’esprit écolo, nous sommes assez satisfaits de la quantité d’affaires qui est arrivée chez nous avec l’arrivée de Mini Mojo. Même avec Noël qui vient de passer, on ne s’est pas sentis envahis!

En fait il suffit de rester raisonné et raisonnable quand on pense avoir besoin de quelque chose. Et puis aussi, il ne faut pas traîner là où les tentations sont partout! Comme sur les sites de « créateurs » d’objets et vêtements pour bébés (c’est tellement mignooooon on a envie de tout acheter) . Ou bien dans les grands magasins spécialisés (soyons sérieux, pourquoi y’a t’il le choix entre 15 modèles de goupillons pour biberons? Un goupillon c’est un goupillon!).

Mais en fait c’est quoi le minimalisme quand on a un bébé? Car, on se rend vite compte qu’on ne peut pas translater strictement les mêmes principes que pour les adultes. Laisser son enfant jouer sur le parquet au milieu d’un salon tout vide, certes, on est sur qu’il ne fera pas de bêtise en cassant les objets de décoration à sa portée, mais il risque de s’ennuyer quand même. Et puis, on a beau être minimalistes, il faut accepter qu’un bébé vient avec son lot de besoins, il lui faut des objets à sa taille (il est possible mais difficile de se passer d’une chaise haute, d’un lit etc..).

Avec un bébé, le minimalisme c’est plutôt une forte rationalisation des besoins et envies des parents. Par exemple pour les vêtements, ça veut dire quoi avoir « juste ce qu’il faut »? Et bien pour les vêtements, je trouve que le concept de garde robe capsule s’applique très bien aux bébés. C’est à dire qu’il faut avoir uniquement des vêtements qu’on aime, et qui s’accordent tous les uns avec les autres. Comme ça, pas de prise de tête le matin pour trouver ce qui va bien. (Et puis aussi comme ça, on minimise les chances que bébé ne soit habillé comme l’as de pique  – expression adorée dans la famille Mojo, surtout chez les Mamies et Grand-Mamies – quand il est habillé par Papa). Et pour le nombre, et bien on fait en fonction du nombre de lessive qu’on souhaite / peut/ doit faire chaque semaine. Si on lave tous les jours, on n’a pas besoin d’autant de vêtements que si on lave une fois par semaine. C’est à chacun d’adapter. Nous avons environ de quoi tenir une semaine sans lessive (selon si Mini Mojo se tache ou pas).  Le but est simple, ne pas se faire envahir. Un bébé qui ne marche pas a t’il vraiment besoin de plusieurs paires de chaussons / chaussures?

Pour les jouets c’est pareil. Alors là je sais que je touche un point sensible. Si je dis que le but est de ne pas laisser le salon ressembler à une crèche, je vais déclencher la colère de certaines Mamans qui vont me dire que si je veux un joli salon, il ne fallait pas faire d’enfant… Bref. Chacun ses principes. Nous sommes plus qu’heureux d’avoir un enfant, mais pas question pour autant d’oublier que nous sommes aussi (voire d’abord) un couple et que l’appartement est d’abord aux parents avant d’être aux enfants. 
Le soir, quand Mini Mojo est couché, le salon redevient un salon d’adultes. C’est à dire que son tapis est glissé sous notre canapé, et que ses jouets sont rangés dans deux petits paniers. Les livres posés sur une étagère. Si ça ne rentre plus c’est qu’il y en a trop. Evidemment, quand il sera plus grand , ses jouets seront plus grands, il faudra donc adapter. Et puis il faut être souple, car pour les jouets, les fournisseurs officiels sont bien souvent les grands parents et autres membres de la famille qui sont très heureux d’offrir de nouveaux jouets régulièrement. On peut vite se faire déborder. (Une dédicace spéciale aux parents d’enfants nés en décembre qui subissent une véritable invasion tous les ans durant ce mois avec l’anniversaire + Noël ). Alors on a expliqué nos principes à nos familles: 
– Des jouets fabriqués éthiquement dans la mesure du possible
– Majoritairement en bois (on nous a surpris à Noël avec du plastique 100% recyclé, on salue l’effort et on adhère)
– Pas de débordement de jouets, donc si il y en a trop, on en garde pour plus tard.
– Pas de jouets (trop) bruyants, avec un volume trop fort etc… (en gros ceux qui offrent doivent pouvoir supporter le jouet aussi chez eux 😉 )
Les jouets d’occasion propres et en bon état sont les bienvenus
Et pour l’instant ça fonctionne!

Pour tout le matériel de puériculture, on se pose ces questions avant d’acheter:
Est-ce qu’on en a vraiment besoin? Souvent un objet qu’on a déjà mais qui n’est pas estampillé « puériculture » fait très bien l’affaire. Par exemple, les pots de conservation pour les plats de bébé, pas besoin d’acheter les portions encombrantes des marques spécialisées: nous ré-utilisons des bocaux en verre de différentes taille selon la taille du repas,  dans lesquels nous pesons la bonne quantité, sur lesquels nous écrivons au marqueur. Ca marche super pour la congélation et les allers-retours chez la nounou.
Essayer d’acheter plus responsable : est-ce que c’est de la bonne qualité, est-ce que c’est assez robuste pour servir à plusieurs enfants,  est-ce qu’on ne pourrait pas l’emprunter, le trouver d’occasion? 

Et vous, c’est comment chez vous? Plutôt minimaliste? Plutôt débordés par les affaires de bébé? Et même si votre salon ressemble à une crèche je serais ravie de savoir comme vous faites au quotidien!

 

 

3 réflexions sur “Un bébé minimaliste, c’est possible?

  1. Marion dit :

    Oui, oui et oui! C’est exactement ce que j’en pense… Chez nous, on est en processus d’épuration car on n’est pas parti du bon pied à la base (mes cocos sont déjà grands!) – mais cet automne nous avons simplifié les garde-robes de chacun, les bibliothèques – et les jouets. Pour ne pas y aller trop brusquement, nous l’avons fait un plusieurs vagues et avons donné une grande quantité de choses. Pas toujours facile, mais oh-combien satisfaisant par après!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s