Le zéro déchet dans la vraie vie, épisode 1

Haaa que coucou! (Ha on me souffle que c’est déjà plus drôle. Bon d’accord…alors, heu… salut les gens! )

On se retrouve aujourd’hui pour le premier épisode du zéro déchet dans la vraie vie pour les vrais gens. Je vous expliquais ici le pourquoi du comment des ces futurs épisodes.

Aujourd’hui on va donc causer du supermarché. Alors pour être honnête, quand on est bien avancé dans la prise de conscience et dans la démarche, et qu’on a trouvé près de chez soi des magasins alternatifs…et bien on ne va plus au supermarché! Mais bon, il faut bien commencer quelque part, et comme presque tout le monde, il y a moins d’un an, je faisais encore la plupart de mes achats au supermarché. Mais ça n’est pas une fatalité. On peut très bien avoir une bonne conscience écologique et être raisonnable sur ses déchets tout en faisant ses courses à la supérette du coin ou bien au méga géant hyper marché de la ville. Vous allez voir ça n’est pas si compliqué qu’on ne l’imagine.

Pour le rayon des fruits et légumes, le top c’est de commencer par s’équiper de petits sacs en tissus tout légers, comme ceux ci par exemple. J’insiste sur l’aspect léger, car dans les supermarchés, on ne modifie pas la tare. On va donc « payer le poids » de notre sac. Ce qui ne change presque rien à la note rassurez vous. Mais bon, autant ne pas prendre un gros sac en toile de jute! Ensuite, on garde toujours ces sacs dans son sac à main, comme ça, dès qu’on passe faire des courses, hop, y’a plus qu’à dégainer!

Mais si vous ne souhaitez pas pour l’instant investir dans ces petits sacs, pas de soucis, on peut faire autrement.

Réutiliser les sacs proposés par les magasins. Soit les « sacs maïs » comme les appelle ma belle-mère, soit les sacs en papier. Le but ici est de s’en servir un maximum de fois, ça limite déjà pas mal la quantité utilisée.

Ne pas utiliser de sac du tout quand c’est possible. Par exemple quand on achète un régime de bananes, ou bien 1 seul poivron, etc… on peut facilement coller l’étiquette directement dessus. Sinon, dans les supermarchés où la pesée se fait directement en caisse, et bien il suffit de déposer sur le tapis les fruits et légumes regroupés. Les carottes ensemble, les courgettes ensemble etc… comme ça l’hôtesse de caisse les prends tous d’un coup et les pose ensemble sur la balance. J’ai évidemment eu quelques remarques de la part de caissières dans mon supermarché habituel. Mais leur problème principal était de se salir les mains à cause de légumes terreux. Je comprends bien que ça ne les enchante pas, mais pas question de consommer du plastique pour ça. Alors dans ces cas là j’affiche un grand sourire et je leur dis que je comprend mais que ça représente quand même une énorme quantité de déchets, etc. En général, elles n’ont pas envie d’écouter plus de toute façon, alors on passe à autre chose. Et puis au bout de 2 ou 3 fois, on n’en parle plus!

Ne pas acheter les légumes emballés sous plastique. En général ce sont ceux de la gamme bio qui sont (sur) emballés. Pour ne pas qu’on puisse les acheter au prix du non bio. Alors non, je ne vous conseille pas non plus de manger non bio. L’idéal c’est de manger bio (je vous épargne le discours sur les bienfaits du bio pour notre santé et notre planète) ET sans emballage. Comme on ne peut pas toujours tout faire, le mieux est de choisir son combat, je vous laisse choisir.

Pour les autres rayons, bien souvent, il n’y a pas 36 possibilités, c’est emballé ou rien. Dans ce cas, il faut choisir son emballage. Pour cela, il faut privilégier le verre, puis l’aluminium, puis le carton et enfin, en dernier lieu, le plastique. Quelques exemples:

La sauce tomate. Il y a les briquettes en carton, mais il y a aussi les bouteilles et bocaux en verre. Bien souvent ça n’est pas plus cher (voire moins) et ça permet soit de mieux recycler l’emballage, soit de les garder pour en faire ensuite des contenants de conservations à la maison. (Ou des photophores pour votre mariage, mais bon tout le monde n’a pas une passion comme la mienne pour les bocaux.)

Le sucre. Pas besoin de l’acheter dans des contenants design en plastique avec bouchons ceci, poignée cela. Du sucre, c’est du sure. C’est le packaging qui fait le prix… Le sac en papier fait très bien l’affaire. Pareil pour la farine.

La compote. Privilégier les bocaux en verre (passion bocaux toujours) plutôt que les petits pots ou pire, les petites gourdes (certes très pratique pour les enfants, mais on y reviendra). A décliner pour les yaourts, le fromage blanc, etc.

Les bouteilles de lait. Attention à celles vendues sans opercules, les PET opaques (en plastique brillant) qui ne sont pas recyclables. Et oui! Plus c’est gros plus ça passe! Ca me paraissait impensable qu’une telle énormité soit possible de nos jours, mais c’est malheureusement bien vrai. Alors on ne choisit pas celles-là, on prend soit les briques, soit les bouteilles classiques avec opercules, qui sont recyclables.

Petit à petit, essayer d’acheter de plus en plus de produits bruts et pas déjà transformés. Ca permet d’éviter tous les additifs et autres composés pas très souhaitables dans les produits industriels, et petit à petit, on réduit les emballages.

Voilà quelques petits conseils de base pour démarrer au supermarché. Mais n’oubliez pas le conseil de base quand on commence à vouloir réduire ses déchets: ne pas vouloir tout faire d’un coup! Il vaut mieux mettre en place de petites habitudes, par petits gestes, mais qui vont devenir fermement ancrées dans le quotidien. Ca permet de ne pas revenir en arrière.

Alors, qui se lance? Ca vous tente? Un défi pour 2018? Ou bien est-ce que vous avez déjà réduits vos déchets et avez des astuces à partager?

A bientôt pour un nouvel épisode!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s