Less is More, après 30 jours et 465 objets, le bilan du Minsgame

Me revoilà!

Et oui, en Novembre, presque pas d’article, mais c’était pour la bonne cause: on a réussi le Minsgame! Si vous n’avez aucune idée de ce dont je parle, j’expliquais la démarche ici.

La dernière fois, je vous faisais un petit bilan à mi parcours avec les ressentis de ma Maman et de ma sœur. Alors nous voilà de nouveau toutes les 3, maintenant que c’est fini. Et puis je vous proposerai un mini guide des bonnes questions à se poser pour désencombrer, et enfin les avantages et les inconvénients (selon moi d’un tel challenge). 

Pour commencer, je laisse la parole à Mamie Mojo:

« Alors le 1er novembre je me suis dit que ça allait ! Parce que quand même je m’étais lancée là-dedans pour ne pas rester en rade par rapport à mes filles. Participer, partager quelque chose de particulier.
Le 5 novembre … 15 objets en tout. Facile.
Le 20, j’avais arrêté de compter mais j’en trouvais toujours plein. La maison est grande, il est très facile de poser « là » et de ranger plus tard
Et aujourd’hui le 30, je n’ai pas fini ! Je vais continuer en janvier parce qu’en décembre il paraît que l’on a autre chose à faire.
Et déjà, toute cette place vide … non, pas vide : libre ! Pour y mettre autre chose ! (NON, sinon Morgane, va bondir !)
De la place pour que la vue ne se heurte plus à un mur d’inutilités. Pour qu’elle soit fluide. Direct à l’essentiel. Mes neurones ont de l’espace pour penser à  … quoi donc ? Rien. Quelquefois, ça fait du bien.
J’ai tout de même gardé (ben oui, je ne me refais pas), des petits bidules dans un endroit de moi seule connu … pour que mes petits enfants puissent jouer avec des choses du placard à trésors de Mamie Mojo, na !  »

Chez ma soeur, c’est différent. Elle a commencé par faire un grand tri de ses affaires stockées chez nos parents (Bim 265 objets d’un coup)! Ensuite elle a trié des affaires chez elle sur les premiers jours de novembre jusqu’à ce qu’elle ne trouve plus rien à enlever. Mais elle a gardé pour elle le nombre…la coquine. Et elle m’a dit qu’elle attendait de revenir chez nos parents à Noël pour faire de nouveau un grand tri. Par contre, elle en a profité pour faire un tri au bureau!
« J’ai jetté des couverts en plastiques que j’avais en x exemplaires dans un tiroir « au cas où » alors que j’utilise tous les midis mes couverts en métal pour éviter tous ces déchets. J’ai aussi évacué des brochures, des cartes de visites que je n’utilise pas, des post-it avec des vieilles notes, des vieux brouillons! Comme un nouveau départ avec cet espace de travail allégé! »

De notre, coté, chez les Mojo, on a trouvé ça facile. Peut être est-ce que c’est parce qu’on a déjà bien progressé dans la prise de conscience qu’il faut changer notre façon de vivre, que déjà on déteste s’encombrer et être entourés d’objets. En tout cas, on n’a eu aucune difficulté à trouver tous les objets. On est mêmes déçus que ça soit terminé car on a encore plein d’idées de choses à évacuer, et il y a toujours ces pièces de stockage dans lesquelles on n’est même pas allés mettre le nez!

En tout cas, pour tout le monde, le bilan est hyper positif, comme ce que j’avais lu avant qu’on se lance. « Ca fait du bien », est la phrase qui revient le plus souvent. Cette sensation d’espace, cette sérénité apportée.

Par exemple, comme je vous l’avais expliqué au début, on n’a pas évacué les objets chaque jour car ça nous aurait pris trop d’énergie. On les a entassés dans la chambre d’amis. Mais cette pièce est aussi l’endroit où mon tapis de Yoga est toujours déroulé, c’est mon espace, toujours prêt. Et bien au fur et à mesure que les objets s’y entassaient, alors qu’ils n’empiétaient pas sur mon tapis et sur mon espace physique, je n’arrivais plus à faire de Yoga. Il a fallut  que j’emmène mon tapis dans le salon pour pouvoir pratiquer sereinement. Ca m’a prouvé l’impact que les objets ont sur nous (enfin au moins sur moi).

Comment s’y prendre, les bonnes questions à se poser: 

Pour la plupart des objets, ça n’a pas été compliqué de décider si ils devaient rester ou partir. Mais bon, il faut avouer que parfois, on a un peu tergiversé. Donc je vous propose d’essayer ce cheminement quand ça devient plus compliqué:

  • Est-ce que je m’en suis servi depuis 6 mois, 1 an? (durée à adapter selon les objets, on ne se pose pas la même question pour un économe que pour un appareil à raclette!)
  • Est-ce que j’ai un autre objet identique?
  • Est-ce que c’est de la bonne qualité?
  • Est-ce que je le garde pour des raisons sentimentales? Si oui, ces raisons sont-elles valables? (notamment pour les cadeaux…oulala gros sujet les cadeaux)
  • Est-ce que cet objet me procure de la joie?

Je pense qu’il faut aussi être souple avec soi même. Par exemple, certains objets qu’on avait fabriqué pour notre mariage devaient clairement partir, si on se fie aux réponses à ces questions. Mais en fait, ça me rendait triste de m’en séparer. Et bien tant pis, on les a mis dans un carton pour qu’ils arrêtent de prendre la poussière et qu’il ne nous encombrent plus la vue dans le salon, et on les a rangés dans un placard (faites ce que je dis, pas ce que je fais). Il n’est pas interdit de garder des souvenirs ou des choses auxquelles on tient. Et puis, si ça se trouve, au prochain Minsgame, zou le carton va partir, parce que cette fois je serais prête.

Je pense que cette démarche minimaliste est à prendre comme tous les changements de vie: surtout pas radicalement sinon c’est l’échec assuré. Il ne faut pas trop se brusquer (bon un peu quand même hein, la zone de confort tout ça tout ça…) et intégrer les nouvelles habitudes en douceur dans notre vie.

Les avantages et les inconvénients du Minsgame:

Les avantages: 
* Cela permet de se séparer de beaucoup d’objets, en douceur.
* C’est très bien pour débuter, c’est un très bonne introduction à la démarche minimaliste.
* Ca permet d’en faire un peu tous les jours, et donc ça nous donne une occasion d’en faire une saine habitude.
*Ca permet de mieux consommer, de se poser des questions avant d’acheter un nouvel objet (est-ce que j’en ai vraiment besoin? Ou bien est-ce qu’il sera victime du tri impitoyable d’un prochain Minsgame?)
* Étrangement, c’est super amusant! Surtout si on le fait à plusieurs! (Nous ne sommes pas fous vous savez).

Les inconvénients:
* Les premiers jours sont assez frustrants, on a l’impression de vouloir en faire plus. Et donc il ne faut pas abandonner dès le début.
* Ca n’est pas instantané, donc si vous êtes du genre (un peu comme moi) à préférer tout vider d’un coup, ça n’est peut être pas très adapté. Même si rien ne vous empêche de faire le grand vide en vous fixant quand même un nombre d’objets à atteindre.
* Ca prend du temps. Il faut se ménager un peu de temps chaque jour pour farfouiller parmi ses affaires , ce qui n’est pas toujours simple. Et puis ensuite il faut se débarrasser (si possible, intelligemment) de tout ces objets qui peuvent trouver une seconde vie ailleurs. J’en parlerai d’ailleurs dans un prochain article.

Mes recommendations

Pour conclure, je vous donne quelques recommandations si vous souhaitez vous lancer (et je vous y encourage vivement):
* Amusez vous
Faites le à plusieurs (je pense que c’est indispensable d’impliquer son conjoint, ses enfants, enfin ceux qui vivent sous le même toit), mais c’est super aussi de le faire avec des amis, d’autres membres de la famille…
* Trouver quelque chose qui vous force à tenir votre engagement (par exemple, avec ma mère et ma sœur, on a ouvert une conversation whatsapp – et moi je mettais en plus mes photos sur insta… ) comme ça il y aura quelqu’un pour vous rappeler votre motivation première, de ne pas abandonner etc… Et puis ça a permis de se donner des objets entre nous.
* Ne soyez pas trop durs avec vous même. On a le droit de garder des trucs qui ne servent à rien si on en a envie! Si vous n’allez pas au bout, ça n’est pas grave, ce que vous aurez fait est déjà super!

De notre coté, on va continuer, on ne sait pas encore si on fera un autre Minsgame, un reverse Minsgame (la même chose mais à l’envers, on commence par 30 objets pour finir à 1), ou bien si on se fera une grosse séance de vide… mais c’est sur, ça n’est pas fini!

Et vous? Ca vous inspire? Envie d’essayer? Ca peut être sympa pour commencer une nouvelle année, à faire en janvier!

Une réflexion sur “Less is More, après 30 jours et 465 objets, le bilan du Minsgame

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s