Less is more, les fringues d’octobre

Il y a quelques semaines, je vous parlais de ma garde-robe minimaliste, ou au moins qui tend vers le minimalisme. Après avoir repris le travail, je me suis rendue compte que j’avais toujours trop de choses dans mon armoire. Mais le grand tri , le vrai, pour obtenir une vraie garde-robe capsule me fait un peu peur: et si je me séparais de choses que je vais regretter? Et si après ça, je n’ai plus assez de vêtements?

Pour pouvoir avancer dans mon cheminement, j’ai donc décidé de me prendre en photo chaque matin au moment de partir travailler. Le but étant de voir quelles sont les pièces que je porte réellement sur un mois. Celles que j’adore et celles qui finalement peuvent partir.

Une amie m’a confié récemment qu’après la lecture de mon article sur la garde-robe capsule, elle a fait un grand tri dans sa penderie qui lui a fait du bien. Je me suis donc dit, que je pouvais partager ici les photos que j’ai prises tous les matins, et les conclusions que j’en tire… Peut-être que ça en inspirera certaines!

 

 

Pendant tout le mois, je ne me suis pas pris la tête avec mes vêtements, et ça c’était cool! J’ai tourné avec les vêtements que je préfère, et j’étais satisfaite de mes tenues sans que ça me prenne du temps de les élaborer; je n’avais qu’à piocher dans ce que j’aimais.

Vestes d’extérieur: 2 (je garde)
Écharpes: 3 (dont une qui va s’en aller de ma penderie)
Chaussures : 3 paires (je garde)
Pantalons: 4 jeans (je garde)
Vestes / Gilets d’intérieur: 4 (je garde)
Pulls: 4 (je garde)
Chemises: 5 (je garde)
T shirts: 3 (dont un qui s’en va)
Robe: 1 (je garde)
Jupe: 1 (qui devrait s’en aller car elle est trop grande (et qu’on ne peut pas la reprendre facilement pour la mettre à ma taille) et difficile à assortir… mais je l’adore…dilemme)

Ce que j’en retire:

J’ai utilisé seulement ce que j’adorais et qui était adapté à la saison. Mais, j’avais quand même ce sentiment de « trop » et de manque de visibilité sur ce que j’aime vraiment. En effet, pas mal de vêtements n’ont pas bougé de tout le mois. Pour la plupart, c’est qu’il faisait trop chaud, donc les vrais vêtements d’automne sont restés au placard. Mais pour d’autres, c’est juste qu’ils ne m’attiraient pas, et ça, ça veut dire bye bye! (Vais-je avoir le courage de les sortir de ma vie? Je ne sais pas encore).

Il y a certains vêtements que j’ai porté parce que ça faisait longtemps que je ne les avais pas porté… Et bien banco, si je ne les avais pas portés depuis longtemps c’était pour une raison. Et effectivement je ne me suis pas sentie au top avec. Soit parce qu’ils ne sont pas confortables, pas coupés pile à ma silhouette, ou bien qu’ils ne me correspondent plus. Ils me plaisaient avant, mais maintenant j’ai changé. Ces vêtements là vont donc sortir de ma penderie. Il faut savoir lâcher prise… 

Pas mal de vêtements ne sont plus à ma taille (j’ai trop maigri, merci l’allaitement). Et j’avoue que j’hésite à en racheter. J’ai trop peur d’acheter pour rien, si je devais reprendre 2-3 kg. Et puis les virées shopping, ça me plaisait avant, mais maintenant plus du tout. J’ai aussi beaucoup moins d’occasion d’aller faire les magasins pour mettre des heures à trouver un jean qui me va (j’ai une silhouette assez compliquée à habiller dans les magasins standard à cause de ma longueur de jambes)…

J’ai pu constater que pour atteindre le but ultime de la garde-robe capsule, qui est que tout va avec tout et se combine bien, il me manque quelques pièces. En effet, il y a certains vêtements que j’avais vraiment très envie de porter mais je n’ai pas pu parce qu’il me manquait un basique pour aller avec. Je pourrais en conclure que ce sont ces vêtements là qui doivent partir, mais non. Ce sont des vêtements que j’aime et dans lesquels je me sens super bien, alors je préfère partir en quête du basique qui va bien.

Mais surtout, j’en retire qu’il en faut peu pour être heureux, qu’il faut se satisfaire du nécessaire (c’est bon vous l’avez? ne me remerciez pas). Et que ça ne veut pas dire avoir une vie d’ascète. Le principe c’est vraiment de posséder ce dont on a besoin, ce qui nous facilite la vie, pour ensuite se consacrer à tout ce qui reste, à l’essentiel, c’est à dire à ce qui n’est pas matériel: la famille, les amis, les expériences…  (clin d’œil aux minimalistes et à leur livre « everything that remains« ). Et pour rester terre à terre, proche de la vraie vie quotidienne, je dirais que le temps gagné chaque jour à choisir sa tenue rapidement, c’est du temps en plus pour, aux choix : dormir; prendre son petit dej, s’occuper de ses enfants, lire, préparer un bon dîner…bref, faire des choses plus importantes!

Et vous, vous en êtes où avec votre garde-robe? Prise de tête ou esprit léger? Je commence le Minsgame le 1er Novembre, vous aussi? Ca peut être une bonne occasion de commencer 😉

Une réflexion sur “Less is more, les fringues d’octobre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s