Less is more, en finir avec l’éternel « je n’ai rien à me mettre »

Je n’ai rien à me mettre…
Que celle qui n’a jamais prononcé cette phrase, en farfouillant désespérément dans sa penderie blindée me jette la première chemise.
Si il y a bien un truc que j’ai remarqué durant ces 12 derniers mois c’est que plus j’ai de vêtements à ma disposition, moins ma garde robe me plait. Ca ne veut pas dire que je n’ai pas de fringues qui me plaisent. Ca veut dire que globalement ma penderie ne me plait pas et que je n’y trouve pas facilement les pièces qui me vont.
Cela fait un peu plus de deux ans que je m’intéresse au concept de la garde robe caspule. Il y a 18 mois environ j’avais d’ailleurs fait un énorme tri de mes vêtements (j’avais tout donné à une association) et ça m’avait fait beaucoup de bien. Après ça, j’y voyais plus clair, et je trouvais toujours des tenues qui me correspondaient parfaitement. Et puis cette dernière année, ça c’est corsé un peu! On va dire qu’avec la prise de volume que je me suis payée, la garde robe capsule pouvait aller se rhabiller! (rolala, cte blague… je me fatigue)

 Et bien contrairement à ce qu’on pourrait penser, pendant toute cette période où c’est normalement une vraie plaie de se s’habiller, moi j’étais très détendue à ce sujet. A chaque phase différente (grossesse et vie active, fin de grossesse sur canapé, post partum, puis la fin du congé maternité avec un corps revenu à sa taille initiale) je n’avais que quelques pièces, mais seulement des pièces que j’adorais. Et quel bonheur de ne pas avoir à réfléchir des heures pour s’habiller.
D’ailleurs pour l’anecdote, quand j’ai retrouvé ma taille de vêtements d’avant grossesse, je me suis plantée devant mon dressing…et je me suis sentie complètement perdue…j’allais de nouveau devoir me poser chaque jour la question « comment je m’habille aujourd’hui ».. le luxe quoi!
Du coup, ça n’a pas été bien compliqué avec la chaleur et mon activité de maman à plein temps, j’ai tourné tout l’été avec 2 shorts, 1 jean, 6 tops et une paire de sandales. Et rien ne m’a manqué! La preuve qu’il ne faut pas avoir beaucoup de vêtements, il suffit d’avoir les bons.
Maintenant que j’ai repris le travail c’est une autre paire de manches (hahaha!). Je suis ravie de m’habiller correctement de nouveau. Et ravie également de retrouver certaines pièces de ma garde robe que je n’avais pas pu porter depuis bien longtemps. Mais, de nouveau, le soir quand je prépare mes vêtements du lendemain, il m’arrive de me dire « pfff, je n’ai rien à me mettre ».
Ca veut dire qu’il est temps de faire de nouveau du tri! Et si il le faut d’investir dans de nouvelles pièces, qui correspondent plus à ma vie et à ma taille actuelles (il faut savoir lâcher ce qui va avec la vie d’avant).  En plus en ce moment, j’ai vraiment envie voire besoin de moins, mais mieux. Less is more comme on dit.  La fast fashion ne m’intéresse plus, j’ai envie de bonnes pièces durables et intemporelles. Le genre de pièce qu’on répare quand elles sont abîmées au lieu de les jeter. J’en ai quelques unes déjà, et effectivement, rien que d’imaginer m’en séparer parce qu’elles ne sont plus portables…me met la larme à l’oeil (j’exagère à peine).
Alors dès que j’ai un peu de temps, je vais attaquer le tri.
Les clés d’une garde robe qui fonctionne bien?
  • Des vêtements qui sont faciles à combiner ensemble: fini la prise de tête pour assortir et créer une tenue.
  • Que des vêtements utiles, à la bonne taille, bien coupés, confortables (qui ne grattent pas, avec un décolleté avec lequel on est à l’aise par exemple, etc…) on ne garde que ce qu’on aime vraiment porter, et qui nous met vraiment en valeur.
  • Des vêtements qui correspondent à notre mode de vie actuel. Pas à une vie passée (on lâche prise) , ni à une vie rêvée (on vit dans le présent).

On n’est pas obligées de réduire sa penderie à 17, 37 ou 40 pièces comme le font certaines. Le tout est d’avoir ce dont on a besoin, et une penderie qui ne nous étouffe pas. 

J’ai hâte de faire de nouveau le tri, et peut être de compléter avec quelques nouvelles pièces qui me correspondent plus maintenant. Hâte de retrouver la sérénité et la confiance vis à vis de mes vêtements, et de ne plus pester que « je n’ai rien à me mettre ».

Si ça vous intéresse, je vous raconterai!

Et vous, vous êtes passées à la garde robe minimaliste? Ca vous inspire?

 

Une réflexion sur “Less is more, en finir avec l’éternel « je n’ai rien à me mettre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s